L’iléite du porc

L’iléite du porc, appelée aussi entéropathie proliférative porcine, est une maladie digestive infectieuse majeure du porc en croissance, très répandue et à l’origine de pertes économiques considérables en élevage.

Une bactérie responsable

Lawsonia intracellularis est une bactérie qui pénètre et se multiplie dans les cellules des parois de l’intestin, résultant en un épaississement de la muqueuse intestinale et un phénomène de malabsorption.

Une expression diverse

La maladie s’exprime sous 3 formes distinctes :

  • Une forme subclinique (adénopathie intestinale porcine), la plus répandue, affectant les porcs de 6 à 20 semaines, avec des signes souvent discrets : diminution des performances (Gain Moyen Quotidien, Indice de Consommation) avec ou sans diarrhée.
  • Une forme clinique chronique (entérite nécrotique), également sur le porc en croissance, caractérisée par une diarrhée grise.
  • Une forme aigüe (entéropathie proliférative hémorragique), touchant les jeunes adultes (4 à 12 mois), avec des signes d’intensité variable : faiblesse généralisée, pâleur des muqueuses, diarrhée hémorragique avec selles noires, voire mortalité rapide (jusqu’à 50 % des animaux).

Une maladie très contagieuse

La contamination est orale et l’infection se transmet essentiellement par les fèces (sur une durée allant jusqu’à 12 semaines). L’absence de mesures de biosécurité, la surcharge, les déplacements et les mélanges fréquents d’animaux dès leur plus jeune âge, le mode de conduite alimentaire des porcs sont autant de facteurs associés à l’infection des animaux par Lawsonia intracellularis.

Des conséquences économiques importantes

L’iléite affecte 90 % des élevages. Les pertes économiques sur la phase de croissance se chiffrent entre 5 et 15 € par porc1.

Un diagnostic facile

Les méthodes sont : l’examen clinique, l’autopsie (lésions intestinales), l’histologie (paroi intestinale), la recherche du génome (ADN de la bactérie) ou d’anticorps.

Un contrôle efficace par la vaccination

La lutte contre l’infection peut se réaliser par :

  • Des traitements antibiotiques : ils doivent être uniquement prescrits pour un usage curatif, avec des résultats variables (formes aigües) et des risques de développement de résistance (traitements longs).
  • Des mesures d’hygiène et de biosécurité : respect des procédures du « tout plein/tout vide », minimiser les stress, transition alimentaire en début d’engraissement, …
  • La vaccination : c’est la méthode de prévention médicale la plus adaptée pour lutter contre l’iléite. Pratiquée aux alentours du sevrage, elle offre une protection à long terme des porcs, avec un bon retour sur investissement pour l’éleveur.

Nos vidéos explicatives sur la maladie de l’iléite

  • Épidémiologie de l’iléite :
  • Signes cliniques de l’iléite :
  • Diagnostic de l’iléite :
  • Traitement de l’iléite :
  • Prévalence de l’iléite :
  • Impact économique de l’iléite porcine :

Source : 1 Arnold M. et al. Porcine Health Management. 2019; 5: 31. Holtkamp D. Porcilis Lawsonia. 2019; Website https://www.lawsonia.net/ MSD Animal Health.

Menu
Recherche
Santé Porc